Vous ne pouvez pas créer de nouvelle commande depuis votre pays : United States

Actualités

Sous quelle forme galénique s’utilisent les plantes médicinales ?

La galénique = les différentes formes d'administration (solution buvable, gélules, comprimé, poudre, etc.) et par conséquent le mode de fabrication et d'absorption de la plante choisie.

 

Les tisanes

La forme que tout le monde connaît est la tisane: La plante médicinale ou plutôt la partie de la plante utile (fruits, fleurs, feuilles, écorces, racines) est utilisée en l’état, après avoir été séchée. C’est une technique fiable d’utilisation si la plante est de bonne qualité et si elle a été correctement conservée.

L’apport de liquide chargé en principes actifs est propice au drainage de l’organisme. Les cures peuvent êtres suivies sur une longue période. Si la plante est bien choisie, l’effet peut être spectaculaire, surtout si l’on utilise une eau de bonne qualité. On prépare soi même son remède et elle est très conviviale en utilisation familiale traditionnelle.

On privilégie l'infusion (eau chaude à 80°C sur la plante sèche, on laisse infuser 10 minutes en remuant de temps en temps, pour des parties de la plantes fines, telles les fleurs, sommités fleuries et feuilles fines.

On fera une décoction (plante dans l'eau froide que l'on porte à ébullition, puis que l'on laisse infuser 10 à 15 minutes) pour les graines, racines, écorces et feuilles épaisses.

img-cmsgaliniquer02

La poudre de plante en gélules :

Plantes sèches réduites en poudre, conditionnement dans des enveloppes végétales ayant aujourd’hui remplacé la gélatine.
La poudre est libérée dans l’estomac par dissolution de l’enveloppe, sauf dans le cas de gélules gastro-résistantes, l'enveloppe ne se dissout alors que plus loin dans le tube digestif.
Les gélules présentent l'avantage d'être facile à transporter, présence de tous les éléments minéraux.

Possibilité d obtenir de fortes concentrations en principes actifs.

La Teinture mère (TM) :

Elle est préparée à partir de la macération dans de l’alcool, de la partie de la plante qui est spécifiée dans la Pharmacopée. Le rapport final d’extraction est de (1 :10), c'est-à-dire que 10g de TM équivalent à 1g de plante sèche. (C’est à partir des TM que sont ensuite préparées les préparations homéopathiques des plantes).
A noter, La quantité d’alcool ingérée avec une complémentation journalière en TM de l’ordre de 100 gouttes/jour sera équivalente à 2ml d’alcool à 70°, ce qui correspond à 10 ml d’un vin à 14°. Cela ne correspond pas à une grande absorption journalière d’alcool, toutefois on en tiendra compte dans certains cas. 
Les teintures mères présentent une très bonne conservation

img-cmsgaliniquer04

Les macérâts glycérinées : la gemmothérapie.

La gemmothérapie n’utilise que des jeunes pousses de plantes, au plus fort de la potentialité de leur développement : les bourgeons, les jeunes pousses, les jeunes écorces…Ces tissus présentent une grande concentration de principes actifs. Ils sont préparés par une macération dans trois solvants : alcool, eau et glycérine, qui veille à respecter la totalité des principes actifs sans altération de ceux ci.
Leur très faible teneur en alcool en permet un usage facile chez les enfants.

 

Les huiles essentielles : C’est une forme de préparation concernant les plantes dites « aromatiques ». L'huile essentielle est obtenue par expression ou par distillation à la vapeur d’eau.

Les Huiles essentielles sont très efficaces, dotées de nombreuses propriétés, notamment antiseptiques, antibactériennes et antivirales pour certaines. Par leur concentration, leur usage peut se rapprocher de l’allopathie.
Elles agissent sur de nombreuses fonctions organiques, en usage interne, externe et aussi en cosmétique.
C'est un produit très puissant pouvant être agressifs pour la peau et les muqueuses. A utiliser en dilution et pour des périodes courtes. Usage délicat chez les enfants et les femmes enceintes)

 Les hydrolats: Ils sont aussi issus du processus de distillation des huiles essentielles, c’est la partie eau issue de la distillation, qui est séparée de l’huile essentielle. Dans le récipient final, les deux produits se séparent grâce à leur différence de densité. L’huile essentielle flotte à la surface
Les hydrolats sont plus fragiles que les huiles essentielles, ils doivent être conservés au réfrigérateur, et utilisés plus rapidement. Leur avantage est qu'il présentent à peu de choses près les mêmes molécules que l’huile essentielle, mais en moins grande quantité, et ne présentent donc pas les mêmes précautions d’emploi. Ils possèdent en plus les principes actifs hydrosolubles. Les propriétés des molécules aromatiques sont véhiculées par l’eau, ce qui en fait une forme très assimilable et beaucoup plus douce.

Les vins & vinaigres

Le vin est l'un des meilleurs procédés de conservation des principes actifs des plantes médicinales, et, à condition de le consommer en quantité raisonnable

img-cmsgaliniquer02

Pourquoi utiliser plusieurs galéniques de plantes ?

On choisit la galénique en fonction du but poursuivi.
S’il s’agit par exemple de l’accompagnement sur le long terme d’un déséquilibre qui revient sans cesse, ou pour effectuer un drainage, des formes peu concentrées peuvent suffire.

Pour d'autres cas, un effet sur une pathologie est recherché, les formes plus concentrées seront alors intéressantes.

Changer de formes galéniques et ne pas les prendre en continu permet également de ne pas saturer les récepteurs de l’organisme, de ne pas les rendre « sourds » à l’information.

Quelle doit être la durée du traitement ?

Certaines plantes agissent rapidement, d'autres mettront plus de temps à se manifester. Soyez à l'écoute de votre corps. Si un remède n'apporte pas d'amélioration (4 à 5 jours pour les actions rapides, à 6 semaines pour les actions longues), il vaut mieux s'orienter vers une autre piste.

Comment savoir si une plante en vrac est de qualité ?

La plante ne doit pas être terne, elle doit dégager son goût et son odeur habituelle. Après l'achat, conservez-la à l'abris de la lumière et surtout de l'humidité. Veillez à ce que figue sur le produit le nom latin, le grammage, la date d'utilisation ainsi que de préférence un label certifiant la qualité (bio, nature et progrès, ...)

L'idéal serait d'utiliser la plante fraîche, alors si vous le pouvez, n'hésitez pas !

Comment être sûr que la plante n'est pas dangereuse ?

En France, toutes les plantes ne sont pas en vente libre. On compte 148 plantes dites "libérées" qui peuvent être vendues en dehors des pharmacies. 130 plantes jugées toxiques qui elles ne peuvent être délivrées que dans un cadre de préparations magistrales en pharmacie ou sous forme de médicament. Et depuis une dernière liste de 541 espèces végétales qui peuvent être transformées en compléments alimentaires.
Pour chacune des listes, la loi précise les parties que l'on peut utiliser ainsi que les restrictions. Vouloir tester une plante qui ne serait pas en vente libre dans notre pays serait prendre un risque.

En phytothérapie, on utilise la plante en totum, c'est à dire dans son intégralité, du coup, les effets indésirables sont rares. Le plus souvent, ils résultent de surdosages ou d'interactions avec des médicaments.

Attention aussi à ne pas acheter des plantes contaminées par des pesticides ou des métaux lourds. Ici encore privilégiez les plantes bio garanties.